G. POILLERAT Sulfure Presse-papier BACCARAT ou SAINT-LOUIS représ. A. HAMILTON

G. POILLERAT Sulfure Presse-papier BACCARAT ou SAINT-LOUIS représ. A. HAMILTON

VOIR SUR https://ebay.us/wxR59B

G.POILLERAT Presse-papier bleu cobalt à 6 facettes orné d’un cristallo-cérameBaccarat Sulphide Cameo Paperweight

Gilbert Poillerat – Sulfure Presse-papier représentant Alexander HAMILTON, Secrétaire du Trésor 
sous Washingtonmais également homme politique, financier, intellectuel et officier militaire américain.

Presse-papier bleu cobalt à 6 facettes orné d’un cristallo-cérame représentant un personnage de l’histoire des Etats-Unis : Alexander Hamilton,  Sulfure

Monogrammé G.P. 1953 dans l’épaule

Dimensions: diamètre 7 cm, hauteur 3,9 cm, poids 364 gr

En 1952, Baccarat et Saint-Louis se lancent à la recherche des techniques et secrets du passé.

Baccarat sort sa première sulfure du XXème siècle à l’effigie d’Eisenhower. Puis, en 1953, la sulfure du couronnement de la Reine d’Angleterre. Suivront en 1957, une petite série de 9 millefiori, puis en 1958, les signes du zodiaque dessinés par Bernard Georgeon, précédés en 1955 par les 12 zodiaques créés par Gilbert Poillerat d’après des dessins de Raphaël.

En 1964, à l’occasion de son bicentenaire, Baccarat édite une série limitée de « millefiori » contenant une perle portant l’inscription « Baccarat 1767-1964 ». La production de sujets au chalumeau rencontre également un grand succès.

Saint-Louis et son maître-verrier Paul Grossmann réalisent dès 1953 un overlay, puis une sulfure de la reine d’Angleterre, cent ans après celui consacré à la Reine Victoria.

En 1967, 2000 sulfures commémoratives, à l’effigie de « Saint-Louis », sont produits pour le bicentenaire de la cristallerie.

À partir de cette date, les deux cristalleries éditeront chaque année des série limitées, datées.

En 1837, le filigrane vénitien fut remis au point par le verrier Bontemps à Choisy-le-Roi. Entre 1838 et 1840 naquit en France le cristal de couleur à l’imitation de celui de Bohème. En 1840 apparut le cristal à plusieurs couches de couleur : doublé, triplé, “Overlay“. Enfin, vers 1850, la technique du chalumeau permit de créer des sujets à inclure dans le cristal. C’est le cas de cette pièce, très belle oeuvre d’art.

Plus de photos sur demande